Fear the Night : Un premier avis sur ce MMO de survie

Fear the Night

Je vous présentais ce mercredi un nouveau jeu de survie disponible en accès anticipé sur Steam : Fear the Night. Si vous avez manqué l’article, n’hésitez pas à y refaire un tour, je passe en revue les points importants du jeu et vous y trouverez également des vidéos et screenshots officiels. Aujourd’hui, je vous propose un premier avis après avoir passé plusieurs heures sur le jeu. Est-ce qu’il vaut la peine ? Je vous donne mes impressions dans cet article.

 

Le point de départ et l’interface de Fear the Night

Une fois votre personnage créé, qui offre une personnalisation classique mais largement suffisante, vous débarquez à l’intérieur d’un abri hors de danger du jeu. Vous ne pouvez interagir avec rien du tout, c’est juste le point de départ. Quand vous avez décidé de vous lancer, vous descendez et c’est parti. Mais avant cela, c’est l’occasion de prendre en main l’interface et de découvrir ce que le jeu nous propose à ce stade.

  • L’interface de base : Plutôt basique comme vous pouvez le voir sur le screenshot ici plus bas, elle fait son job. Je regrette la carte qui est de qualité médiocre pour le moment et le manque d’information sur l’état du personnage. Vous ne le voyez pas, mais en bas à gauche se trouve la fenêtre de discussion.
  • La fenêtre du personnage : C’est là que se trouve toutes les infos vous concernant. La santé et l’endurance sont évidemment important, mais il faut faire particulièrement attention à la nourriture, à l’eau et aux infections. Ce n’est pas simple au départ d’avoir de l’eau potable et le jeu est encore mal équilibré à ce niveau là, on fini par s’infecter et il faut trouver des plantes pour se soigner. Du côté droit, on trouve l’inventaire et l’équipement. En haut vous voyez la barre de progression de l’expérience. Pour finir, il y a la température, qui affecte votre état général, restez couvert.
  • L’artisanat : Sur le troisième screenshot, vous pouvez voir l’artisanat de base. Chaque fois que vous montez de niveau, vous débloquer de nouveaux objets, au bout de quelques niveaux vous pouvez fabriquer de quoi survivre avec une tente, un feu de camp, les premiers outils pour récolter le bois et la pierre plus facilement, ainsi que des armes plus efficaces. L’expérience pour monter de niveau se fait simplement en récoltant, en tuant les premiers zombies, ou en survivant une nuit.
  • La carte : On termine avec un autre écran très utile, la carte. A ce stade, seule une partie de la zone est accessible aux joueurs, mais c’est déjà largement suffisant que pour se donner un avant goût de la suite. On est toutefois loin de la moitié du monde annoncé, mais cela devrait se débloquer dans un avenir proche.

Pour illustrer cette première partie, voici les screenshots du point de départ et de l’interface.

 

Les débuts dans Fear the Night

Après un premier tour de l’interface et le réglages des raccourcis clavier, il est temps de s’attaquer au jeu en lui-même. Il faut imaginer le jeu comme dans un MMORPG avec une progression linéaire, on démarre dans une zone de bas niveau et on va progressivement augmenter la difficulté plus on va s’aventurer en avant dans le monde. Les premières régions sont également sécurisées vis à vis du JcJ si on choisi ce type de serveur, pas de risque de se faire attaquer par un autre joueur. On commence donc par ramasser le nécessaire au sol, pierre, morceaux de bois ou encore des plantes, il y a de quoi faire.

Chaque action que vous effectuez dans le jeu vous rapporte de l’expérience. Les zombies en sont évidemment une bonne source, mais survivre à une nuit également. D’ailleurs pour survivre la première nuit, restez proche de votre point de départ, fabriquez-vous quelques torches qui vous permettront de combattre les premiers zombies, ainsi que quelques pierres pour les tuer à distance. Voilà, vous avez le nécessaire pour tenir le coup. On notera également qu’à chaque montée de niveau, vous pouvez dépenser des points pour améliorer certaines caractéristiques du personnage.

La nuit, les zombies sont plus agressifs, ils vous détectent et vous sentent de plus loin. Ils sont également plus nombreux, et quand je dis nombreux, je ne plaisante pas. On peut rapidement se retrouver avec plusieurs dizaines de zombies qui nous suivent et il en devient difficile de s’en sortir. Il faut donc être très prudent, surtout que vous perdez tout ce que vous avez sur vous quand vous mourez avec plus ou moins de chance de pouvoir le récupérer. A noter que si par malchance vous êtes infectés, pas de panique, une plante disponible dès le départ vous permettra de vous en sortir pour le moment.

A partir de là, le jeu va se jouer entre le jour et la nuit. Le jour vous collectez des ressources que ce soit au sol, avec vos outils, sur les cadavres ou les différents endroits que vous visiterez. Vous gagnez en niveau et progressez dans la zone, petit à petit vous allez créer du matériel et collecter assez de ressources pour mieux vous équiper. La suite du jeu consistera à trouver une première base et à en prendre possession, la sécuriser, y stocker votre matériel et ainsi de suite. Vous collecterez des plans, il sera possible de se fabriquer des défenses de plus en plus performantes et vous avancerez dans le jeu.

 

Premier avis sur Fear the Night

J’ai été agréablement surpris par le jeu. C’est un accès anticipé, il y a plus d’un an de développement à venir, le prix est de 13 euros et on se retrouve devant un jeu qui est très prometteur. J’ai l’impression d’en avoir eu pour mon argent jusqu’ici, très peu de ralentissement sur une machine de quelques années, je n’ai pas rencontré de problèmes qui auraient pu affecter ma session de jeu, tout au plus j’ai eu quelques problèmes visuels comme des zombies qui flottaient à quelques mètres du sol. Il y a des soucis d’équilibrage, mais c’est normal.

J’ai passé un peu de temps à explorer le reste du monde, autant que je le pouvais avant de me faire complètement déchiqueter, et le principe du jeu se dessine. Il faudra sécuriser des lieux infectés de zombies, sceller des caves pour en réduire le nombre, prendre possession de certains endroits clés et les défendre pour continuer et progresser de plus en plus loin. Vous trouverez des plans pour fabriquer de plus en plus d’objets aussi, je vous ai fait une galerie de screenshots en fin d’article pour vous donner une idées de ces plans.

Fear the Night propose un mode JcJ mais aussi JcE. Pour ma part, je n’avais pas envie de m’attaquer aux autres joueurs, le plaisir de former une équipe, de s’attaquer aux défis les plus difficiles du jeu m’a suffit. Encore plus quand vous savez que le serveur que j’ai joué était en 0.2 en terme de difficulté, le réglage de base, et qu’il est possible de rendre les zombies 5 fois plus fort ! Car la force de ce jeu ne sera pas en solo, d’ailleurs je me demande si il sera possible d’aller seul le plus loin possible. Le plaisir est sans aucun doute de former une équipe et de se serrer les coudes.

Il me reste une inquiétude cependant, c’est la vitesse des mises à jour. Pour le moment, il vient de sortir en accès anticipé, et les premiers correctifs tombent vite. Mais j’espère que cela va continuer ainsi et qu’on ne se retrouvera pas dans un développement au ralenti. Je ne manquerai pas de vous en parler à nouveau lors des évolutions majeures du jeu.

 

Les plans de Fear the Night

Voici une série de 7 screenshots de plans qui sont disponible actuellement dans le jeu. Cela vous donnera une petite idée de ce qu’on peut fabriquer.

Poster un Commentaire

Fichiers photos et images
 
 
 
 
 
  S’abonner  
Notifier de